Yabongo Lova met fin aux polémiques : « Disque d’or, c’est disque...

Yabongo Lova met fin aux polémiques : « Disque d’or, c’est disque d’or. Qu’il soit de France ou de Côte d’Ivoire, c’est la même chose »

18
0
PARTAGER

Yabongo Lova a livré enfin sa position sur la polémique sur son « disque d’or ». Se disant pas affecté négativement par la grande polémique autour de cette grande distinction à lui dévoilée par son distributeur, Antonio Dahouindji, Yabongo Lova dit se préparer à attendre la cérémonie officielle devant lui décerner le précieux sésame.Yabongo Lova garde la tête sur les épaules. Il est loin d’être découragé par l’ampleur de la polémique sur son « disque d’or » parce que pour lui la jalousie, la calomnie et l’hypocrisie ont toujours été au cœur de sa jeune carrière. En bon croyant, croit-il, que toutes ces épreuves et obstacles seront levés par son Dieu. Puis, d’ajouter qu’il compte se battre pour relever tous les défis.

En émission sur la radio Ivoir Fm, Yabongo Lova est longuement revenu sur cette affaire de disque d’or. Pour lui, les polémiques sur la question ne peuvent en rien le freiner dans son élan d’offrir aux mélomanes la bonne musique. D’ailleurs, croit-il que la polémique doit cesser parce que pour lui que son disque d’or soit certifié ou pas, il garde toujours la même valeur que ceux décrochés en France par ses confrères. « Disque d’or, c’est disque d’or. Qu’il soit de France, de Daloa ou de Côte d’Ivoire, c’est la même chose avec la même façon d’écrire le disque d’or », a-t-il tranché.

C’est pourquoi, « Lutché » dit attendre sur instruction d’Antonio Dahouindji, son distributeur, la cérémonie officielle de remise de son sésame. « Moi, j’attends juste la cérémonie pour aller chercher mon disque d’or », a-t-il riposté au micro de Marcellin Attisoni. « Quand les débats contradictoires ont commencé à s’amplifier, j’ai appelé Antonio Dahouindji pour l’entendre sur la question, il m’a dit de ne pas m’en faire, qu’il est entrain de tout préparer sur le plan administratif pour organiser une cérémonie officielle de remise », a-t-il confié.

À propos des chiffres de vente divulgués, Yabongo Lova informe qu’il n’en sait pas grand-chose puisque n’étant pas de son ressort. « Antonio Dahouindji a dit qu’il fera une conférence de presse pour tout expliquer. Ce n’est pas à moi de dire les chiffres mais plutôt à la maison de disques. Renseignez-vous auprès de la maison de distribution », a-t-il répondu à l’animateur qui voulait savoir le chiffre réel de ventes.

À la question de savoir comment est-ce qu’il appris la nouvelle de son disque d’or, Yabongo apprendra qu’il y a de cela deux semaines qu’il avait l’info qui lui a été confirmée par son distributeur Antonio Dahouindji. « J’étais assis dans le maquis « Or Magic » à Yopougon quand Guillaume Verges a annoncé que le prochain disque d’or était Yabongo et Marcellin Attisoni a amplifié l’info. J’étais étonné parce que je ne savais vraiment rien. Le lendemain, j’ai appelé Antonio Dahouindji qui m’a dit qu’il me réservait une surprise dans ce sens et qu’au cours d’un colloque, les gens de la Sacem avaient expliqué les conditions pour avoir un disque d’or. Il m’a même dit qu’après ses calculs, j’avais atteint ces chiffres. Toutefois, j’ai insisté pour qu’il me dise si j’ai le disque d’or ou pas, ce qu’il a confirmé. Il m’a demandé de faire comme si je n’avais rien entendu. Deux semaines après, l’information se propage sur la toile, certains sont contents, d’autres ne le sont pas », a-t-il situé.

Selon Yabongo, les commentaires désobligeants à son endroit devraient cesser parce que « ce n’est pas Yabongo qui s’est levé pour s’autoproclamer disque d’or. Ce sont les connaisseurs de musique qui en ont décidé et m’ont porté l’information. Je ne dis pas que je veux obligatoirement un disque d’or, moi je fais le travail qu’il faut ». À propos de DJ Arafat qui a très vite rejeté cette nouvelle, Yabongo Lova, dit être habitué à ce genre de position. « Les ténèbres se battent toujours avec la lumière, on est habitué à tout ce que les gens disent de moi », a-t-il répondu.

LAISSER UN COMMENTAIRE