Des sosies de Kim Kardashian incarcérées pour chantage sexuel et cyber-harcèlement

Des sosies de Kim Kardashian incarcérées pour chantage sexuel et cyber-harcèlement

104
0
PARTAGER

Jyoti et Kiran Matha­roo, deux soeurs cana­diennes connues pour leurs selfies « à la Karda­shian », sont en prison au Nige­ria. Elles sont accu­sées d’avoir harcelé et/ou fait chan­ter, parfois avec des sextapes, de riches hommes. Il y aurait 274 victimes.

C’est une affaire extrê­me­ment sordide que rapporte cette semaine la presse cana­dienne : Jyoti et Kiran Matha­roo, deux soeurs origi­naires de Toronto, sont accu­sées d’avoir harcelé et/ou fait chan­ter un grand nombre de victimes à l’autre bout du monde. Instal­lées au Nige­ria, ces jeunes femmes, qui possèdent des comptes Insta­gram très popu­laires remplis de clichés sexy à la Kim Karda­shian, sont incar­cé­rées depuis le 23 décembre. Elles auraient « humi­lié et harcelé en ligne 274 personnes, prin­ci­pa­le­ment dans diffé­rentes régions afri­caines, a expliqué Dumebi Ifea­nyi, l’édi­teur du média local Poli­tics Nige­ria, à CityNews. Elles s’en sont pris à des personnes qu’elles savaient riches. »

Certains de ces gros pois­sons auraient subi un chan­tage très poussé : comme l’avait rapporté Poli­tics Nige­ria, lors de leur audience au palais de justice de Yaba, les deux jeunes femmes ont admis qu’elle avait couché avec une centaine d’hommes. Des ébats enre­gis­trés qu’elle auraient utili­sés pour leur extorquer d’im­por­tantes sommes d’argent, en les menaçant de mettre en ligne les images sur un site qu’elles avaient créée, NaijaGistLive.

Jyoti et Kiran Matha­roo n’avaient toute­fois pas forcé­ment besoin d’images : lancer des rumeurs d’in­fi­dé­lité avec des pros­ti­tuées, même infon­dées, suffi­sait parfois à faire rentrer de l’argent. Les person­na­li­tés écla­bous­sées par le scan­dale étaient prête à payer pour faire reti­rer ces « infor­ma­tions » du site. Parmi les victimes suppo­sées des deux soeurs, on trou­ve­rait des hommes d’af­faires, des patrons de boîtes de nuit et des hommes poli­tiques. Un busi­ness qui fonc­tion­nait plutôt bien, à voir les photos de leur incroyable train de vie, entre yachts et litres de cham­pagne, exposé sur Insta­gram. Mais tout cela s’est arrêté quand elles ont voulu s’at­taquer à un milliar­daire.

Femi Otedola, un célèbre hommes d’af­faires du Nige­ria ayant fait fortune dans le pétrole, n’a pas la répu­ta­tion de se lais­ser faire. Pour­tant, c’est à lui que ce sont attaquées les deux jeunes femmes : elles ont admis, après leur audience au tribu­nal, avoir voulu lui souti­rer plusieurs milliers d’eu­ros. Une tenta­tive d’ex­tor­sion basée sur un chan­tage : elles assu­raient avoir la preuve que le milliar­daire trom­pait sa femme. Encou­ragé par d’autres hommes ayant connu la même histoire, Femi Otedola aurait, selon les infor­ma­tions de Poli­tics Nige­ria, mis des détec­tives privés sur l’af­faire. C’est leur travail qui aurait, joint à celui de la police, permis l’ar­res­ta­tion de Jyoti et Kiran et la saisie, chez elles, d’or­di­na­teurs et iPads conte­nant des sextapes.

Accu­sée de cyber-harcè­le­ment, chan­tage et extor­sion, les deux soeurs ont plaidé non coupable. En atten­dant leur procès, qui aura lieu le 26 janvier prochain, elles sont empri­son­nées à Lagos. Le minis­tère des Affaires Etran­gères du Canada, a confirmé à CityNewsqu’elles étaient actuel­le­ment incar­cé­rées et qu’elles « béné­fi­ciaient de services consu­laires » pour les accom­pa­gner dans cette procé­dure judi­ciaire. Dans des docu­ments obte­nus par Poli­tics Nige­ria, on peut égale­ment lire que les deux jeunes femmes s’en­gagent à quit­ter le pays et à ne plus y remettre les pieds une fois que cette affaire sera termi­née. Espé­rons qu’elle ne remettent pas ça au Canada.

LAISSER UN COMMENTAIRE