MARIAH CAREY : JET PRIVÉ, CADEAUX, SALAIRE… LES DÉTAILS DE SON EXTRAVAGANT...

MARIAH CAREY : JET PRIVÉ, CADEAUX, SALAIRE… LES DÉTAILS DE SON EXTRAVAGANT CONTRAT DE MARIAGE

66
0
PARTAGER

BLING-BLING – Officiellement séparée de son milliardaire australien James Packer, la diva était jusqu’à la rupture en pleines discussions sur les termes contractuels de leur vie à deux. Les négociations, publiées par TMZ samedi, sont à la hauteur de la réputation de la diva : totalement extravagantes.

Mariah Carey ne finira jamais de nous surprendre. Alors rien d’étonnant, justement, à ce que le défunt contrat de mariage qui devait l’unir à son milliardaire australien James Packer soit « l’un des plus fous » que TMZ ait jamais vu. C’est dire. Le site, qui en publie le contenu une semaine après la rupture officielle du couple, qualifie même la chanteuse de « mariée par correspondance soumise à de nombreuses de conditions ». L’énumération des doléances est si longue qu’on est plus près d’un catalogue La Redoute que de la liste des courses du samedi matin.
Ça commence par les petites attentions entre époux. « En dehors des cadeaux échangés pour leurs fiançailles, leurs noces, les anniversaires et les anniversaires de mariage, aucun bijou ni parure coûtant plus de 250.000 dollars ne sera considéré comme un cadeau, sauf s’il est accompagné d’une note spécifiant précisément « ceci est mon cadeau pour toi' », rapporte TMZ. Plus romantique, tu meurs.
6 millions de dollars par année de mariage complète
Après les bijoux, la garde-robe de Madame. Si son fiancé était d’accord pour participer à l’agrémentation de ses placards, les tenues payées par James Packer ne devaient pas être portées dans le cadre professionnel et tous les vêtements des enfants de la chanteuse, les jumeaux Monroe et Morrocan, devaient être achetés par Mariah Carey. Il est également stipulé dans le contrat que ses achats pour sa belle se feraient dans la limite d’une certaine somme. Somme qui restait à définir, tout comme le plafond mensuel de la carte bleue délivrée par le milliardaire à sa compagne et son équipe.
James Packer aurait aussi eu son mot à dire sur les déplacements de la chanteuse. Ils se seraient faits « dans un jet privé, de son choix, pour l’usage personnel de Mariah, de ses enfants et des nounous uniquement quand James, à sa seule discrétion, [aurait] estim[é] que c’[était] approprié ». Et il y a ce dernier détail, qui selon TMZ a fait capoter l’ensemble des négociations. Un salaire annuel de 6 millions de dollars par année complète de mariage versé sur le compte de Mariah Carey dans un maximum de 30 millions de dollars. Un montant rehaussé à 50 millions en cas de divorce par la diva qui ne devrait jamais en voir la couleur. Il lui reste néanmoins les bras de son danseur Bryan Tanaka, dont on l’a dit très proche, pour se consoler. Et une bague de fiançailles estimée à 8 millions de dollars à exhiber.

LAISSER UN COMMENTAIRE