JC Pluriel confesse : « Je n’ai pas encore connu le vrai...

JC Pluriel confesse : « Je n’ai pas encore connu le vrai amour. Je n’ai pas la chance avec les filles »

14
0
PARTAGER

C Pluriel, l’artiste Zouglouman ivoirien a levé un coin du voile sur sa vie privée. Une vie privée qui selon l’artiste lui-même pourrait être décrite comme un jardin sans fleurs puisqu’allant d’échec en échec.

Malgré la réputation dont il jouit, JC Pluriel n’a malheureusement pas de chance en amour. Entier dans ses relations, il a toujours du mal à tomber sur la bonne personne. Du coup, ce sont déceptions qu’il récolte. Se confiant à l’hebdomadaire Go magazine, JC Pluriel a livré ses mésaventures avec les femmes.

Il a fait savoir qu’il a entretenu une relation dans laquelle il s’est donné corps et âme. Malheureusement pour lui cette relation n’a pas abouti. « Je me suis battu pour l’épouser, au dernier moment, elle m’a lâché » a-t-il confié. Après cette expérience, faut-il le dire, l’artiste a reçu un coup sentimental, le laissant « seul dans la désolation totale ». « Je n’ai pas encore connu le vrai amour », s’est-il convaincu avant d’ajouter que « je n’ai pas la chance avec les filles ».

Cette petite histoire de sa vie, apprend-il, s’est déroulée dans son adolescence et est encore gravée dans son esprit. En dépit de cette vie sentimentale désastreuse, JC Pluriel a un autre problème avec certaines mauvaises pratiques dans le Zouglou.

Selon l’artiste, certaines personnes dans le Zouglou n’ont aucun respect pour leur prochain car pourrait-il le dire, ils ne réfléchissent pas pour chanter. Cette manière de faire les choses n’est pas du tout appréciée par JC Pluriel. « Je déteste certains comportements qui tendent à mettre le désordre dans notre milieu », a-t-il déploré.

L’auteur de « l’année de mon année » qui a connu un succès sans pareil a ajouté que « le Zouglou, c’est d’abord les textes ». Pour lui, la base du Zouglou se trouve dans les paroles et le message que l’artiste veut véhiculer. Il faut bien soigner les textes pour éviter de faire « du Zouglou une musique comme les autres », a-t-il exprimé avant d’ajouter qu’ « on a l’impression qu’il existe un quatrième type musical créé par les ivoiriens dont je n’ose même pas dire le nom ».

Pour l’artiste, il existe trois types de musique purement instrumental, purement vocal et vocal accompagné avec des instruments. Cependant, à l’en croire, les ivoiriens se sont créés leur propre type musical dont il ignore la nature. « Nimporte quoi », s’est-il désolé.

LAISSER UN COMMENTAIRE