Visite de Macron en Chine: des accords à la pelle annoncés à...

Visite de Macron en Chine: des accords à la pelle annoncés à Pékin

29
0
PARTAGER

Le président français a poursuivi sa visite dans l’Empire du Milieu, ce mardi 9 janvier 2018. Cette deuxième journée était résolument tournée vers les dossiers économiques. Un accord prévoyant la construction par Areva d’un centre de retraitement de combustible nucléaire usagé en Chine a été signé. Airbus, de son côté, a signé un accord pour développer la coopération industrielle sur le site du groupe à Tianjin.

De bonnes nouvelles pour Emmanuel Macron, qui veut rééquilibrer les relations économiques avec la Chine: une série d’accords économiques et culturels ont été annoncés ce mardi 9 janvier lors de la visite du président à Pékin.

Un accord a été trouvé pour la création d’un Centre Pompidou à Shanghai. Le chef de l’Etat français a aussi annoncé la levée totale de l’embargo sur le bœuf français en Chine dans les six mois qui viennent, et semblait particulièrement satisfait de cette issue.

Airbus a signé un protocole d’accord pour augmenter sa production de monocouloirs en Chine, et Areva pourrait construire une usine de traitement de déchets nucléaires. Le contrat devrait être signé dans les mois qui viennent. Un mémorandum qui pourrait dépasser les 10 milliards d’euros.

Respect mutuel et pragmatisme

Le lancement de l’EPR de Taishan, tant attendu par les Français, a également été finalisé. MM. Macron et Xi se sont même offert une séquence un peu solennelle de dévoilement de plaque pour célébrer l’événement. Car il s’agira, lorsqu’il entrera en service, du premier EPR au monde.

Le moment est historique pour Emmanuel Macron. D’autant que d’autres accords encore ont aussi été signés. Un conseil d’entreprise franco-chinois a été créé en grande pompe entre Xi Jinping et son homologue.

Le ton était cordial. Les deux hommes ont tous deux manifesté leur volonté de renforcer la coopération entre les deux pays, que le président chinois veut mener dans un esprit de respect mutuel et de consensus et qu’Emmanuel Macron veut placer sous le signe du pragmatisme.

Le chef de l’Etat s’est engagé à venir tous les ans en Chine et a lancé une invitation à Xi Jinping pour qu’il vienne en France.

LAISSER UN COMMENTAIRE