Syrie: 28 morts dans un attentat à Idleb

Syrie: 28 morts dans un attentat à Idleb

8
0
PARTAGER

Au moins 28 personnes ont été tuées dans l’attentat qui a frappé samedi la ville syrienne d’Idleb (nord-ouest) tenue par des jihadistes, selon un nouveau bilan fourni dimanche par l’Observatoire syrien des droits de l’Homme (OSDH).

L’Observatoire avait rapporté dans un premier temps une déflagration d’origine indéterminée avant d’indiquer que l’explosion avait été causée par une voiture piégée.

Cette dernière ciblait un tribunal tenu par Hayat Tahrir al-Cham, organisation dominée par l’ex-branche d’Al-Qaïda, où se trouvaient des détenus accusés de faire partie du groupe jihadiste rival État islamique (EI), a affirmé le directeur de l’OSDH, Rami Abdel Rahmane.

« L’explosion a fait 28 morts: cinq civils, dix combattants de Hayat Tahrir al-Cham, huit personnes accusées d’appartenance à l’EI et cinq victimes qui n’ont pas encore été identifiées », a-t-il ajouté. Un premier bilan samedi soir faisait état de neuf morts.

La province d’Idleb, l’une des dernières à échapper en grande partie au pouvoir de Bachar al-Assad, est contrôlée dans sa majorité par les jihadistes, mais accueille plusieurs factions rebelles opposées au régime.

En proie à des luttes intestines, elle a connu ces derniers mois plusieurs attentats similaires, et est régulièrement la cible de raids meurtriers du régime ou de son allié russe.

Début mai, une voiture piégée avait explosé dans une localité d’Idleb devant les locaux de l’ONG International Rescue Committee (IRC), faisant au moins deux morts.

Déclenché en 2011 par la répression sanglante de manifestations pacifiques par le régime, le conflit en Syrie s’est complexifié au fil des ans avec l’implication de pays étrangers et de groupes jihadistes, sur un territoire de plus en plus morcelé. Il a fait plus de 350.000 morts et des millions de déplacés et réfugiés.

LAISSER UN COMMENTAIRE