Quatorze nouveaux cardinaux dans l’équipe du pape

Quatorze nouveaux cardinaux dans l’équipe du pape

4
0
PARTAGER

Le pape François a choisi quatorze nouveaux cardinaux de tous les continents -dont un Irakien et un Pakistanais défendant les droits des catholiques en terres musulmanes- qui se sont agenouillés devant lui jeudi après-midi pour recevoir leur toque quadrangulaire pourpre.

En cas de conclave, onze d’entre eux -les moins de 80 ans- pourront participer à l’élection du successeur du pape argentin, qui façonne progressivement un collège à son image.

La pape a prévenu jeudi les nouveaux cardinaux de ne pas verser dans « les intrigues de palais, y compris dans les curies ecclésiastiques » mais plutôt de se concentrer concrètement sur « celui qui est affamé, celui qui est oublié, le prisonnier, le malade, le toxicomane, la personne abandonnée ». « Personne parmi nous ne doit regarder les autres de haut », a-t-il souligné dans son homélie.

Parmi les nouveaux « princes de l’Eglise » créés lors de ce rituel consistoire dans la basilique Saint-Pierre, Louis Raphaël Sako, le patriarche de l’Eglise catholique chaldéenne d’Irak, où vivent aujourd’hui entre 400.000 et 500.000 chrétiens (contre 1,5 million avant la chute du régime de Saddam Hussein en 2003).

Seul à prendre la parole, il a salué « l’attention spéciale du pape pour les Eglises orientales et pour le petit troupeau que constituent les chrétiens du Moyen-Orient, au Pakistan et dans d’autres pays qui traversent une période difficile à cause des guerres et du sectarisme et où il y a encore des martyres ».

Le promu Joseph Coutts, archevêque de Karachi (Pakistan), prône le dialogue entre chrétiens et musulmans, combat l’abus du délit de blasphème, dans un pays où les églises sont sous protection policière face aux menaces des groupes musulmans extrémistes.

Mgr Désiré Tsarahazana, évêque de Toamasina (Madagascar) est l’unique représentant de l’Afrique à avoir reçu sa « barrette » pourpre. « Le peuple souffre et a besoin d’être soutenu », avait-il commenté en apprenant sa nomination.

L’un des trois prélats d’Amérique latine choisis, Pedro Barreto, archevêque jésuite de Huancayo (Pérou), défend les peuples de la forêt d’Amazonie et a déjà reçu des menaces de mort pour sa dénonciation des conditions de travail dans les mines illégales.

– Amazonie –

En visite pour la première fois en Amazonie, à Puerto Maldonado (sud-est du Pérou), le pape avait appelé en janvier à défendre ce poumon vert de la planète, répondant à l’appel au secours de milliers d’indigènes venus à sa rencontre.

Sept cardinaux européens ont été créés jeudi, dont l’Italien Giuseppe Petrocchi, archevêque de L’Aquila, ville anéantie voici neuf ans par un violent tremblement de terre.

Trois Européens sont des proches du pape occupant des fonctions au Vatican. Le jésuite espagnol Luis Ladaria Ferrer, préfet de la Congrégation pour la doctrine de la foi (puissant gardien du dogme depuis un an) et l’Italien Angelo Becciu, qui depuis sept ans fait office de « ministre de l’Intérieur » en contact constant avec le pape.

Le cardinal Becciu, qui deviendra cet été préfet de la Congrégation des causes des saints, est l’un des rares à avoir été prévenu à l’avance. « Les autres l’ont appris à la télévision », a-t-il confié.

Le Polonais Konrad Krajewski, aumônier responsable des oeuvres de charité du pape, qui a fait installer des douches pour les sans domicile fixe autour de la place Saint-Pierre, complète cette liste des promus de la Curie.

L’Italien Angelo De Donatis, vicaire du diocèse de Rome, qui a accueilli mardi le président Emmanuel Macron venu chercher son titre de « chanoine d’honneur » à la basilique papale de Saint-Jean-de-Latran, a également été créé cardinal.

Le Japon était dépourvu de cardinal, le pape a décidé d’y remédier en la personne de l’archevêque d’Osaka (Japon) Thomas Aquinas Manyo. Et Mgr Antonio dos Santos Marto, évêque de Leiria-Fatima (Portugal) a également été créé cardinal.

Le pape a en outre distingué trois hommes qui ne pourront être électeurs en raison de leur âge: l’archevêque émérite de Xalapa (Mexique) Sergio Obeso Rivera, qui fut longtemps président de la conférence épiscopale mexicaine, le prélat émérite de Corocoro (Bolivie) Toribio Ticona Porco, un ex-cireur de chaussures et défenseur des travailleurs d’un village minier, et le père missionnaire espagnol Aquilino Bocos Merino.

A l’issue de cette cérémonie, 59 des 125 cardinaux électeurs ont été choisis directement par le pape argentin en cinq ans de pontificat. Le collège des cardinaux compte au total 226 prélats.

LAISSER UN COMMENTAIRE