Mali: démission du Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga et du gouvernement

Mali: démission du Premier ministre Abdoulaye Idrissa Maïga et du gouvernement

18
0
PARTAGER

Le Premier ministre malien Abdoulaye Idrissa Maïga a présenté dans une lettre vendredi 29 décembre sa démission ainsi que celle de son gouvernement au président de la République. Directeur de campagne lors de l’élection présidentielle de 2013, il a été successivement ministre de l’Environnement, de l’Administration territoriale, et de la Défense et des Anciens combattants avant d’accéder à la primature. Un poste qu’il occupait depuis avril 2017.

Abdoulaye Idrissa Maïga n’aura été Premier ministre que huit mois. Nommé en avril 2017 pour faire face à la grogne sociale et aux grèves des médecins et des enseignants du secondaire, il est un proche d’Ibrahim Boubacar Keïta (IBK), le président de la République malien.

Homme discret présenté comme un cadre rigoureux et méthodique, sa démission intervient une semaine après le retour de l’ancien président du pays, Amadou Toumani Touré (ATT) dans le pays.

L’accueil en grande pompe d’ATT marque un virage dans les intentions du pouvoir. Celui-ci souhaite démontrer sa volonté de réconciliation avec le passé et donner des preuves d’unités et d’inclusivité dans sa gestion.

Loyauté et reconnaissance affichée envers IBK

Abdoulaye Idrissa Maïga paye peut-être donc à ce poste sa trop grande proximité avec le chef de l’Etat. Le style du premier ministre démissionnaire poserait aussi problème. C’est un homme direct, qui n’y va pas avec le dos de la cuillère, donc il peut heurter et se montrer clivant.

Le dossier sécuritaire peut avoir également eu raison d’Abdoulaye Idrissa Maïga. avec les groupes armés, membres du processus de paix, le courant ne passaient pas tous les jours. Ces derniers n’hésitaient pas parfois à proclamer qu’il était l’homme d’un camp contre un autre. Des diplomates étrangers, en poste à Bamako, n’étaient pas loin de penser la même chose.

Un départ lié à la présidentielle ?

Mais son départ est probablement aussi lié à l’élection présidentielle de l’année prochaine. Les partisans du Président Ibrahim Boubacar Keita affirment déjà qu’il sera candidat. Son bilan est très critiqué à une frange de la population malienne. Il veut donc probablement un stratège voir un faiseur de miracles à la primature pour changer la donne.

Le Premier ministre a cependant affiché sa loyauté et sa profonde reconnaissance envers le président de la République, IBK. Il déclare dans une lettre sa disponibilité à servir le Mali, manière peut-être de se déclarer plus utile à un autre poste.

Le nom du successeur d’Abdoulaye Idrissa Maïga devrait être annoncé dans les heures qui viennent et pourrait être celui d’une figure nationale ou d’un poids lourd du régime. A ce moment-là, nous en saurons plus sur les intentions d’Ibrahim Boubacar Keïta, à quelque mois de la fin de son mandat.

LAISSER UN COMMENTAIRE