Gambie: Adama Barrow rentre au pays ce 26 janvier

Gambie: Adama Barrow rentre au pays ce 26 janvier

10
0
PARTAGER

La question qui intéresse toute la Gambie a désormais une réponse. Le nouveau président du pays, Adama Barrow, va rentrer à Banjul jeudi 26 janvier dans l’après-midi.

Adama Barrow sera sur le sol gambien ce jeudi 26 janvier, précisément à 16 h (heure locale). L’information a été confirmée par Halifa Sallah. Le porte-parole de la coalition indique que tout est réuni pour permettre ce retour, que les conditions de sécurité – notamment – sont réglées. Le président gambien va rentrer en Gambie avec un vol spécial, entouré de ses proches et de ses conseillers.

A Banjul, l’annonce de son retour n’est pas encore connue, et lorsqu’on le dit aux Gambiens croisés dans la rue, ils sont heureux, les sourires sont immenses : « Vous êtes sûr, vous êtes sûr qu’il rentre en Gambie ? », demande Lamine qui est jardinier. « C’est génial », conclut-il.

« C’est un soulagement »

L’attente des Gambiens: écoutez les témoignages recueillis par notre envoyé spécial
26-01-2017 – Par Guillaume Thibault

« Enfin, il arrive, c’est un soulagement. Notre nouvelle Gambie va commencer », commente Awa, une jeune femme. Une ultime réunion de sécurité s’est tenue à Banjul entre les états-majors de la Communauté économique des Etats d’Afrique de l’Ouest (Cédéao) et de l’armée gambienne. Elle s’est terminée à la mi-journée.

Le général François Ndiaye, commandant de la force ouest-africaine, a donné son aval pour ce retour. Cela veut dire que la capitale, Banjul, est désormais sécurisée, que le dispositif est en place pour permettre le retour du chef de l’Etat.

Un accueil triomphal se prépare

Adama Barrow quittera donc Dakar à 15h30 pour arriver à l’aéroport de Banjul à 16 heures. Nous n’avons pas encore d’information sur le déroulé, ni sur le protocole qui sera mis en place. Des informations qui seront données ce jeudi. Mais une chose est certaine, l’accueil sera triomphal. La foule sera sans aucun doute massée à l’aéroport comme en ville pour saluer l’arrivée du président Adama Barrow. « Je conseille aux supporters de la coalition d’essayer de donner le meilleur. La Gambie est connue pour sa spontanéité… tout est donc possible !», nous explique Halifah Sall.

Celui-ci n’ira pas à la présidence. Pillée par le clan Jammeh, le bâtiment n’est plus fonctionnel.  « Ce qui est certain, c’est qu’il faut faire un inventaire de la Présidence pour savoir ce qu’il y a dedans… et en raison de cette évaluation, toujours en cours, il va s’installer dans sa résidence. Et jusqu’à un nouvel avis, c’est là qu’il résidera », poursuit Halifah Sallah.

Dès son arrivée, Adama Barrow aura du travail : il lui faudra former un gouvernement et s’attaquer aux premières urgences du pays. « Les caisses de l’Etat sont virtuellement vides », s’inquiète Mai Ahmad Fatty, un conseiller du président. D’après ce responsable, la priorité sera d’élaborer un programme de relance de l’économie.

LAISSER UN COMMENTAIRE