Ministère de l’intérieur/ Après une semaine de grève: Ce que vont faire...

Ministère de l’intérieur/ Après une semaine de grève: Ce que vont faire les agents

13
0
PARTAGER

Le Syndicat national des agents du ministère de l’intérieur de Côte d’Ivoire (Synamici), en grève d’une semaine, depuis le lundi 8 janvier 2018, compte reconduire son mouvement.

C’est ce qu’il ressort de l’entretien accordé à nos confrères de l’infodrome par téléphone avec son secrétaire général,Yves Désiré Séry, le vendredi 12 janvier 2018. ‘’ Nous n’avons pas eu d’échanges avec notre tutelle, à part ceux de mardi où il nous avait été demandé de suspendre la grève parce que des dispositions étaient en train d’être prises pour régler le problème d’indemnités de logement et la sécurité des gens de maison. Nous poursuivons encore la grève pour une semaine’’, nous a-t-il informé.

A l’en croire, le mouvement est suivi dans 86 départements sur 107, à 100%. Rappelons que les points de revendication, suite au séminaire sur les conditions de travail des fonctionnaires et agents ministère cité, organisateur de la rencontre, du 17 au 18 octobre 2017, à Abidjan, sont: la signature du décret portant institution d’indemnités d’astreintes, la tarification des actes, la sécurité des gens de maison (ni déclarés à la Cnps ni à la Cgrae donc ne bénéficieront pas de la pension à la retraite) avant leur intégration à la Fonction publique, la création de la police préfectorale, le paiement immédiat du stock des arriérés des indemnités de logement des chefs de cabinet de préfecture et des gardes de sous-préfecture, les indemnités des chefs de divisions de préfecture de département à hauteur de 75 000 francs Cfa, prise d’acte garantissant l’emploi des fonctionnaires en service dans les collectivités territoriales.

Aussi, les grévistes exigent que justice et réparation soient faites à Assi Obodjhis Gervais, précédemment chef de cabinet du préfet de Taabo, suite à l’incident survenu le 12 juin 2017, dans la sous-préfecture de Pacobo, département de Taabo. Une grève de plus d’un mois avait eu lieu en septembre et octobre derniers pour les revendications similaires pour le Synamici, sans la participation de deux autres syndicats du ministère de l’Intérieur et de la sécurité.

LAISSER UN COMMENTAIRE