Entretien/ Didier Drogba : « Un succès individualiste représente pour moi une...

Entretien/ Didier Drogba : « Un succès individualiste représente pour moi une défaite.»

11
0
PARTAGER
Didier Drogba a officiellement inauguré, le 17 janvier 2018, une école primaire dans le village de Pokou Kouamékro (une communauté cacaoyère dans le département de Gagnoa), grâce à l’action conjuguée de la Fondation Didier Drogba, le groupe Nestlé et la Fondation ICI. Dans cet entretien, il nous donne le sens de son engagement dans l’humanitaire.

Quelle est ta principale satisfaction après avoir inauguré l’école primaire du village de Pokou Kouamékro dont la construction est l’œuvre de ta Fondation ? 

Ma satisfaction c’est de savoir que ces jeunes vont aller à l’école dans de meilleures conditions. Quand on est arrivé, on a vu un peu où est-ce qu’ils étudiaient. Ce n’était pas l’idéal mais on peut dire qu’ils ont du mérite. C’est pourquoi, à un moment donné il faut les encourager. Pour moi, les encourager c’est de les mettre dans les meilleures conditions. Comme vous pouvez le constater, on essaie de les mettre dans le confort comme on le voit en Europe. On sait qu’on est un peu loin, mais on essaie de se rapprocher de ce confort afin qu’ils puissent étudier dans de bonnes conditions. Je pense qu’il y a de quoi à être fier car on est capable de faire de belles choses avec les entrepreneurs locaux.

Il y a le porte-parole des populations qui a émis le vœux de voir la réhabilitation de la principale voie d’accès au village et de disposer d’infrastructures hydrauliques. La Fondation prévoit-elle d’agir dans ce sens ?

La Fondation a pour but d’inspirer d’autres. On ne peut pas aider tout le monde et on ne peut pas tout faire en même temps. On espère du fond du cœur que d’autres entreprises vont nous emboîter le pas, en apportant de l’eau potable comme je l’ai énoncé dans mon discours. Comme Nestlé l’a fait pour la construction de cette école. C’est une affaire de tout le monde. Il faut que les Ivoiriens se rendent compte que ce ne sont pas les autres qui vont aider notre pays; c’est nous mêmes qui devons le faire. Donc mettre la main à la poche pour ne serait-ce qu’apporter un sourire.

Depuis plus de 10 ans, ta Fondation existe. A chaque fois que tu poses un tel acte qu’est ce que cela t’inspire ?

Quand vous voyez le sourire sur le visage des personnes à qui vous faites du bien, la satisfaction est là. Quand vous revenez des années plus tard et voyez ces personnes en train de vous remercier et plutôt que d’en profiter. Et quand on surprend certaines personnes autour qui essaient de fructifier le travail qu’on fait. C’est là la satisfaction.

Pourrait-on s’attendre dans les prochains jours à d’autres actions de ce type à travers le pays ? Avec notamment Nestlé et la Fondation ICI ?

On va y penser et y travailler parce qu’on est satisfait de ce qui est fait. J’espère qu’on va tout faire pour que ce partenariat se prolonge.

Didier Drogba aujourd’hui de plain pieds dans le business (ndr : investissement dans les mines) et dans le social. Comment tu allies tout ceci ?

C’est très facile.. Ça me paraît normal. Bien sûr, qu’il faut bien gagner sa vie. Je pense qu’on ne peut pas avancer tout seul. Donc il faut essayer au maximum d’aider ceux qui sont à côté. Les aider à les mettre également sur le chemin du succès. Un succès individualiste représente pour moi une défaite.

Une polémique est née suite à l’une de tes publicités avec la bière BOCK de SOLIBRA. Comment tu vis cela? Cette bière que les Ivoiriens ont baptisée « Drogba »…

(Rires). Je porte un nom qui a toujours fait parler en bien ou en mal, des propos souvent déplacés. C’est pas grave je les laisse parler. Je sais pourquoi je fais ça. Je l’ai dit lors de la conférence de presse avec l’annonceur. Ce contrat a été fait pour pouvoir porter des actions sociales en Côte d’Ivoire. Donc, s’il y a un problème par rapport à cela, qu’on vienne me le dire directement et on trouvera d’autres solutions.

Cette bière a-t-elle bon goût ?

Oui, elle a un très bon goût et je vous invite à la consommer avec modération.

LAISSER UN COMMENTAIRE