CÔTE D’IVOIRE – Épidémie de la Fièvre de Lassa : le directeur...

CÔTE D’IVOIRE – Épidémie de la Fièvre de Lassa : le directeur de l’INHP appelle les populations à la vigilance

14
0
PARTAGER

Le directeur de l’Institut national de l’hygiène publique (INHP), Pr Bénié Bi Vroh Joseph invite les populations vivant en Côte d’Ivoire, à la vigilance, face à l’épidémie de la fièvre de Lassa, qui a fait 84 morts dans 17 états du Nigeria et 12 morts au Bénin, selon un rapport de l’UNICEF. 
« Il y a eu lieu de craindre dans la mesure où nous évoluons dans des conditions insalubres. Cette maladie prospère dans un environnement insalubre, dans un environnement où se trouve des souris, qu’on appelle des rats qui se trouvent dans nos logements, nos marchés, nos entreprises », a déclaré Pr Bénié Bi Vroh Joseph, en marge, lundi, d’un atelier de formation des responsables de haut niveau sur les urgences sanitaires.

Pour le directeur de l’INHP, cette situation interpelle le ministère de la santé et de l’hygiène publique qui se propose de prendre des mesures, en procédant, notamment, à la surveillance épidémiologique des frontières, à la formation du personnel de santé sur les modes de transmission et au lancement d’une campagne de sensibilisation pour un environnement salubre.

La fièvre de Lassa se transmet par contacts directs à travers l’alimentation et la manipulation avec les aliments et objets contaminés par les selles ou l’urine du rat aux mamelles multiples qui se trouvent dans nos maisons, a indiqué le responsable de l’INHP.

Elle est aussi contagieuse par contacts directs avec les secrétions biologiques, entre autres, les selles, la sueur, la salive et le sang et le sperme des personnes atteintes de la fièvre Lassa. Il faut donc nécessairement avoir une hygiène propre, bien laver les objets et les tenir éloignés des rongeurs, indique-t-on.

L’Organisation mondiale de la santé (OMS) décrit la fièvre de Lassa comme une infection virale appartenant à la même famille de virus que celui de Marburg. Elle tire son nom d’une localité du Nord du Nigeria où elle a été identifiée pour la première fois en 1969.

LAISSER UN COMMENTAIRE